Le jeu de l’oie

Qui n’a pas joué au jeu de l’oie lorsqu’il était enfant ? Ce célèbre jeu de société est apparu en Europe dans les années 1580, plus exactement au sein de la cour des Médicis à Florence.
Bien qu’il ait connu des évolutions, son nom, son graphisme, le jeu de l’oie a su maintenir son principe et sa logique d’origine.

Quels sont les facteurs de succès du jeu ?

Tout d’abord, le jeu de l’oie est un jeu de hasard pur. Cela signifie qu’il est déterminé par le hasard, et que l’action humaine ne peut influer sur le déroulement du jeu.
Les joueurs disposent de deux dés qu’il lancent alternativement. Chacun déplace son pion en fonction du résultat obtenu au lancer de dés.

Le jeu comprend 63 cases, parmi lesquelles des cases « pièges », impliquant un danger pour quiconque tomberait sur ces dernières. Le but du jeu est d’arriver le premier à la dernière case, qui signifie victoire. La particularité du jeu est que l’ensemble des cases sont disposées en forme de spirale enroulée vers l’intérieur, traçant un chemin jusqu’à l’arrivée à la destination finale.

Cette forme en spirale peut être associée à la vie humaine. Chaque être humain suit un chemin, parfois parsemé d’embûches, mais également d’évènements heureux. Le parcours de la vie permet d’atteindre un certain niveau de connaissance et de compréhension du monde. Hors, ce niveau de savoir s’acquiert en surmontant des épreuves, symbolisées par un puit, un pont, un labyrinthe, une prison, ou enfin par la mort dans le jeu. Le jeu de l’oie est donc une représentation ou un guide de la vie.

AAu-delà de cet aspect symbolique fort, la clé du succès de ce jeu avec son premier public, c’est-à-dire les enfants, est sa facilité. Les règles à appliquer sont simples, lancer des dés, et suivre la somme obtenue en avançant son pion sur les cases du jeu. Une simplicité qui permet la participation de tous. De plus, la présence de cases « danger » donne la dimension « suspense » au jeu, tant appréciée par les plus jeunes.

Enfin, des versions adaptées pour enfants ont été pensées, impliquant un aspect éducatif par le biais de questions, un graphisme et des accessoires différents. Le jeu de l’oie fait également le bonheur des parents, puisqu’il permet aux enfants de réaliser des calculs basiques, de développer leur concentration et leur mémoire.

Un moyen d’apprendre tout en s’amusant.

Le nom de jeu de l’oie est aujourd’hui utilisé dans des contextes différents. Le terme se réfère davantage à la forme en spirale caractéristique qu’aux règles de base du jeu. On peut voir que le modèle est particulièrement utilisé pour des fins éducatives.

Si chaque case correspond à une question, le gagnant est celui qui parvient à répondre correctement à l’ensemble des questions. Remplacez les questions par des énigmes, des quizz, des mots à traduire, etc, et les possibilités éducatives sont immenses.

Enfin, le jeu de l’oie a également donné son nom à un genre graphique et littéraire répandu en Espagne: l’auca.